Aug 011997
 

Procès-verbal de l’assemblée générale de l’Association canadienne de linguistique Inc.
le 1 juin 1997, de 15h30 à 17h00, A-1046,
Université Memorial de Terre-Neuve.


  1. Représentants d’Industrie Canada & et de la FCSHS


    1. Industrie Canada. David McCallum, représentant d’Industrie Canada, parle de la crise actuelle dans l’édition scolaire: dans les domaines surtout de la science et de la technologie, où les revues principales sont de plus en plus sous le contrôle d’un nombre toujours diminuant de grandes maisons d’édition, les coûts augmentent au-delà des moyens des bibliothèques nord-américaines. Industrie Canada veut alerter le public au sujet de la crise, et a travaillé avec l’Association des collèges et universités du Canada pour publier un numéro spécial d’Affaires universitaires sur les changements en cours dans la communication savante. Industrie Canada veut aussi promouvoir l’utilisation de l’Internet pour les communications scolaires à but non lucratif, et demande à l’ACL d’approuver leur initiative de faire reconnaître, dans le contexte de l’avancement des carrières académiques, la légitimité de la publication dans un format électronique. Un réseau, à but non-lucratif, a été établi entre quatre partenaires pour établir un système parallèle de publications imprimées et en ligne, dans le but de convertir, sur une période de 2 à 3 ans, environ 20 revues, aux nouveaux formats et modes de distribution. La question des symboles non-standard, fréquemment utilisés en linguistique, a été soulevée: on envisage une solution technique à ce problème non encore résolu. Une motion adoptée plus tard dans la réunion (E. Cowper, H. Rogers) à la quasi-unanimité (une abstention) engage l’ACL à approuver la légitimité des revues électroniques contenant des articles sujets aux critiques des pairs comme moyen de communication scolaire.
    2. FCSHS. John Scott, ancien co-président de la Fédération canadienne des sciences humaines et sociales, esquisse les activités récentes de la Fédération. Il indique que les changements qui ont créé la nouvelle Fédération ne nuiraient pas à l’efficacité du Congrès des sciences sociales et humaines, ni aux services fournis par la Fédération. Les programmes tels les Petits Déjeuners sur la Colline sont utiles pour élargir le contexte de discours parmi les personnages politiques. Le comité sur le statut des femmes dans l’académie continue son travail: notre association doit nommer un membre, ce qui relève du Conseil d’administration. Le projet Vision Carrière fournit aux employeurs dans les domaines de la santé et de l’environnement une subvention pour engager des diplômés récents en sciences humaines et sociales. Les Carrefours de recherche et d’information communautaires, créés sur un modèle hollandais, encouragent les communautés à y adresser leur questions. Les carrefours, pour leur part, apporteront un appui dans le développement et l’exécution d’un programme de recherche. La Fédération a joué un rôle dans le rétablissement de 65.000.000$ de fonds de recherche en services de la santé. Le Conseil de recherches médicales contrôlait précédemment tous ces fonds; les chercheurs en études humaines et sociales auront désormais accès à une partie de cet argent. L’Initiative de la démocratisation des données est maintenant en place: pour la somme de 12.000$, les institutions bénéficieront de l’accès à une gamme de données de Statistique Canada. Le nouveau Congrès ne durera que 11 jours (anciennement 15 jours) pour faciliter l’échange des recherches. Les cotisations diminuent: les membres ordinaires des associations paieront 70$ (90$ pour les inscriptions tardives), et les inscrits au chômage paieront 30$. Il y aura une infrastructure centrale, mais le lieu variera chaque année [1998 Ottawa; 1999 Sherbrooke; 2000 Edmonton].

  2. Adoption de l’ordre du jour

    L’ordre du jour de l’assemblée générale est approuvé (E. Ritter, M. Tremblay).

  3. Adoption du procès-verbal de l’assemblée générale précédente.

    Le procès-verbal de la réunion du 27 mai 1996 est approuvé (P. Bhatt, E. Cowper).

  4. Questions reliées au procès-verbal du 27 mai 1996

    1. Statut de l’ACL comme organisme à but non lucratif. Le Conseil d’administration a considéré cette question à la lumière d’un rapport compréhensif dressé par Charlotte Reinholtz, membre associé. Ce n’est que les activités très restreintes, comme l’établissement des bourses, qui bénéficient de ce statut. Puisque la mise en oeuvre de ces activités et les procédures de comptabilité et d’administration qui en découleraient exigeraient un engagement considérable de temps et d’effort, on a décidé de reporter la demande d’un tel statut à une date ultérieure.

    2. Table-ronde. On remercie Keren Rice de son organisation de la table-ronde sur la rédaction et la publication en linguistique.

    3. Bulletin. Un co-rédacteur francophone sera nommé pour assister P. Avery dans la production d’une version électronique du Bulletin, qui sera distribué par courrier électronique ou disponible au site web. Le format sur papier sera disponible auprès des représentants et représentantes de l’ACL, qui feront imprimer des copies du site web pour leurs institutions.

    4. Comité sur la constitution. D. Walker, ancien président de l’ACL, indique que le comité, comprenant Paul Pupier, Jack Chambers et Marie-Claude Boivin, a fait du travail récemment à cet égard, et qu’un rapport comprenant des suggestions précises en découlerait: un vote par courrier serait tenu. Le président a remercié les membres du comité, et a invité les membres de l’ACL à faire connaître leurs idées au comité.

    5. Devoirs et responsabilités des membres du conseil d’administration et des comités. Une liste, fournie en 1996 par Sandra Clarke, ancienne présidente de l’ACL, détaille les fonctions diverses des membres du conseil d’administration et des comités. La liste a été distribuée aux membres du conseil d’administration et un rapport sur sa mise en vigueur sera fait lors de la réunion de 1998.

  5. Rapport du président du comité de programme

    1. Soumission et acceptation des résumés. Le président du comité W. Cichocki présente le rapport résumé ci-dessous. Sur un total de 74 résumés soumis, 9 ont été rejetés pour des raisons de mérite (pour un taux d’acceptation de 88%); 15 résumés acceptés sont par la suite retirés. La distribution et le taux d’acceptation suivant les divers domaines sont: analyse du discours [1/0] (=1 soumis, 0 accepté), linguistique historique [2/2], acquisition L1/L2 [5/5], morphologie [5/4], phonétique [3/3], phonologie [14/13], psycholinguistique [5/5], sémantique [7/6], langue des signes [1/1], sociolinguistique [7/5], syntaxe [23/20].

    2. Réunion du comité de programme. Le Comité de programme (John Archibald, Eithne Guilfoyle, Henrietta Hung et Christine Tellier) recommande un changement dans la date de soumission des résumés au 31 janvier. L’avis d’acceptation ou de refus des résumés serait effectué par courrier électronique vers le 1 mars: le fait que la vaste majorité des membres qui ont soumis des résumés (plus que 95%) utilisent le courrier électronique rend possible une date de soumission plus tardive. La soumission électronique des résumés est considérée problématique et ne sera pas acceptée dans un futur proche. Le Comité remercie Christine Tellier de son service.

    3. Programme préliminaire affiché au site web. Le programme de cette année a été affiché au site web grâce aux efforts de Phil Branigan. Le comité prévoit afficher de cette manière, à l’avenir, tous les renseignements pertinents concernant le colloque annuel. Le rapport, y inclus les changements recommandés pour la date de soumission, est approuvé (W. Cichocki, L. Saxon). Une discussion relevant du rapport indique des soucis en ce concerne le nombre de soumissions retirées tardivement, ainsi que certaines suggestions: on discute la nécessité d’une confirmation, avant une date donnée, de l’intention de la part d’un membre de présenter sa communication. Les raisons offertes pour un retrait tardif ne permettent pas d’y voir des tendances particulières. Une date de confirmation du 1 mai donnerait, à peine, assez de temps au président pour préparer le programme. Une mise à jour du programme préliminaire sera affichée au site web. Le président du comité remercie Keren Rice des ses efforts pour organiser la table-ronde sur la Rédaction et la publication en linguistique ainsi que la séance conjointe ACL/ ACLA sur l’Alphabétisation et la tradition orale en langues autochtones et l’apprentissage des langues autochtones.

  6. Rapport de la rédactrice de la Revue canadienne de linguistique.

    La rédactrice de la Revue canadienne de linguistique, Anne Rochette, fait son rapport annuel, résumé ci-dessous:


    1. Volume 41. Les trois premiers numéros du volume 41 de la Revue canadienne de linguistique contiennent 6 articles (1 en français et 5 en anglais) et 26 comptes rendus, dont 3 en français et 23 en anglais. Le numéro de septembre sera expédié aux membres en juin; le travail pour la production du volume 41 est en cours. Le volume 39 a contenu 6 articles, 4 articles comptes rendus et 60 comptes rendus, en 378 pages. Le volume 40: 12 articles, 0 articles comptes rendus, 33 comptes rendus, en 468 pages. Les trois premiers numéros du volume 41: 6 articles, 0 articles comptes rendus et 26 comptes rendus, en 294 pages.

    2. Soumission / acceptation. En 1996, 24 articles ont été soumis à la Revue, dont 2 ont déjà paru dans le volume 41, 9 sont acceptés sous réserve de révisions par leurs auteurs, 8 sont toujours (le 1er juin 1997) en arbitrage, et 5 refusés. [Données des années précédentes: 1994: 9 soumissions publiées, 19 refusées, 2 en cours de révision, 0 en arbitrage, total 30; 1995: 10 soumissions publiées, 9 refusées, 1 en révision, 0 en arbitrage, total 20; 1996: 2 soumissions publiées, 5 refusées, 9 en révision, 8 en arbitrage, total 24.]

      La version finale des articles acceptés pour le numéro thématique sur les langues celtiques (rédactrice invitée Eithne Guilfoyle) est anticipé cet été; le numéro devrait paraître à l’automne. Trois autres numéros thématiques ont reçu l’approbation provisoire du conseil de rédaction: un sur l’acquisition de la langue première, surtout le français (rédacteur invité Daniel Valois), un autre sur la grammaire et la variation (rédacteurs invités Anne-Marie DiSciullo, Réjean Canac-Marquis & Mireille Tremblay) et le troisième sur les langues austronésiennes (rédacteurs invités Diane Massam & Barry Miller).

    3. Subvention CRSH. Notre subvention dans le cadre du programme d’aide aux revues savantes a augmenté de 8.654$ à 9.661$ par année.

    4. Revenu / dépenses. Le Revue a reçu jusqu’ici un total de 35.566,68$ de revenus du CRSH, de l’ACL, de la vente d’anciens numéros, des droits d’auteur et des intérêts. Les dépenses pour les 2 premiers numéros du volume 41 se chiffrent à 22.738,27$ et le coût anticipé des 2 derniers numéros est 9.516$, pour un total anticipé de 32.254,27$. Le déficit accumulé pour les quatre années couvertes par la dernière subvention CSRH est 11.960,94$. L’excédent anticipé pour 1996 est 3.312,41$, ce qui réduirait le déficit à 8.648.53$.

      La discussion du rapport indique que les numéros thématiques sont bien accueillis pourvu que la Revue ne soit pas exclusivement thématique. Le déficit opérationnel a augmenté pour plusieurs raisons, dont la principale est que le niveau de subvention accordée par l’ACL sous la forme d’un transfert annuel est, jusqu’à cette année, fixée à 12.000$, alors que les frais de gestion versées aux Presses de l’Université de Toronto ont augmenté vers les 10.000$ par an. Les frais de gestion pour une revue savante ont été examinés: sans exception, ils sont considérables. Le rapport de la rédactrice est approuvé (A. Rochette, H.
      Rogers).

  7. Rapport du secrétaire-trésorier

    Le rapport du secrétaire-trésorier est distribué. L’état financier comprend les rentrées de fonds suivants pour l’exercice 1 avril 1996-31 mars 1997: solde d’ouverture: 24.555,98$; subvention du CRSHC: 7.072$; cotisations des membres: 25.664,42$; revenu du congrès 1996: 931,24$. Rentrées de fonds pour l’exercice: 33.127,66$.

    Sorties de fonds pour l’exercice: transfert de fonds à la RCL: 20.000,00$; Congrès 1996: 6.209,63$ [programme (429,87) + frais de voyage des membres (3.135,25) + frais de voyage du Conseil d’administration (2.644,51)]; frais d’administration – télécopies, téléphone, fournitures de bureau, poste, etc. : 446,66$; Cotisations: 2.152,11$ [FCSH (1.686); voyage de représentante, réunion FCSHS (257,99), Comité International Permanent de Linguistes (208,12)]; Bulletin ACL – traduction: 300,00$; Questionnaire / carrières: 1.937,92$ [distribution, polycopies (1.137,92); traduction (800)]; Actes annuels – prêt à Calgary: 2.500,00$; Congrès 1997: 1.179,07$ [voyages du président du comité (859) + distribution d’Appel de communications (310,44) + messagerie (9,63)]; Étudiants – page ACL, analyse du questionnaire: 61,01$. Total des sorties de fonds pour l’exercice: 34.786,40$. Solde débiteur de l’exercice: (1.658,74$). Solde à la fermeture de l’exercice: 22.853,24$

    Certains éléments du rapport sont discutés. La somme indiquée sous la rubrique ‘cotisations’ devrait s’augmenter suivant la restructuration du barème des cotisations, surtout en ce qui concerne les établissements, pourvu que la hausse ne soit pas si forte que les établissements se désabonnent. Le revenu provenant des congrès annuels n’est pas un élément important: avec les frais pour l’association établie à 15$ pour les membres ordinaires et à 10$ pour les membres étudiants, l’ACL devrait rentrer de plus près dans ses frais reliés directement au congrès, tels la production du programme, les voyages des membres du comité de programme, etc. L’association a transféré 20.000,00$ cette année à la Revue canadienne de linguistique, ce qui constitue une différence par rapport à sa subvention annuelle normale de 12.000,00$, en raison du déficit croissant de la RCL et aussi de l’état relativement sain du compte de l’association. Un autre facteur dans cette augmentation est que la formule utilisée dans la détermination de la subvention CRSHC à la Revue prend en ligne de compte la valeur de l’appui financier offert par les associations, et s’augmente en fonction de cette somme.




    Répartition géographique des membres: 17 avril 1997
    [total de l’année précédente entre crochets]
    OrdinairesÉtudiantsHonorairesÉtablissements
    AL13[15]7 [6]0 [0]3 [3]
    CB24 [32]16 [20]3 [3]5 [7]
    MB5 [7]3 [2]0 [0]4 [5]
    NB7 [7]0 [3]0 [0]4 [4]
    T-N9 [8]5 [0]1 [1]1 [1]
    N-É4 [3]0 [0]0 [0]2 [3]
    ON55 [57]31 [32]10 [5]23 [24]
    IPE2 [2]0 [0]0 [0]1 [1]
    QU36 [39]26 [37]7 [7]13 [15]
    SK2 [2]2 [1]0 [0]2 [2]
    (Sous-total)(157) [172](90) [101](21) [16](58) [65]
    É-U19 [19]16 [16]4 [0]204 [191]
    Autres14 [15]4 [5]3 [1]145 [162]
    Total190 [206]110 [122]28 [17]407 [418]735 [763]

    La baisse dans le total des membres ordinaires et étudiants correspond sans doute au site du congrès annuel: à mesure que le site s’éloigne du ‘centre’ du pays, le nombre d’effectifs diminue. Les membres déchus seront néanmoins encouragés à se réunir à l’association, probablement au moyen d’une lettre jointe à une copie du Bulletin. Le chiffe 28 dans la catégorie ‘honoraires’ comprend les abonnements non-générateurs de revenu, comme ceux pour les services de résumés, et ne représente pas exclusivement les anciens présidents de l’ACL. Le rapport est approuvé (J. Black, K. Rice).

  8. Rapport du président du comité de candidatures

    Doug Walker, président du comité, propose les noms des candidats aux postes vacants au conseil d’administration et aux comités permanents. Suivant un appel pour d’autres candidatures, on déclare élus (D. Walker, A. Rochette) les membres suivants:

    Comité de programme: W. Cichocki continuera pour la troisième année de son mandat de quatre ans, et Mireille Tremblay, de l’Université Queens, remplacera le membre sortant du comité Christine Tellier.

    Comité des candidatures: Leslie Saxon, de l’Université de Victoria et Philip Branigan, de l’Université Memorial, remplaceront les membres sortants Daniel Valois et Rose-Marie Déchaine.

  9. Rapport du comité sur le statut de la femme en linguistique.

    Donna Lillian indique qu’un rapport préliminaire avait été présenté lors du déjeuner des femmes sur le sondage concernant les carrières en linguistique. Les données provenant des départements sont insuffisantes pour les besoins du comité: il fallait poser davantage de questions et des questions différentes. On enverra un questionnaire révisé, posant des questions sur le montant versé aux enseignants à temps partiel, la durée normale des contrats, etc. Les résultats seront affichés au site web de l’ACL une fois disponibles. Quatre des six postes du comité sont à pourvoir: David Heap et Donna Lillian sont les deux membres qui continuent; Deborah James, Elaine Gold et Lisa Mathewson sont les nouveaux membres, avec un poste à remplir. Le rapport est proposé et approuvé (D. Lillian, R. Smyth).

  10. Comité canadien linguistique sur les langues autochtones

    Le résultat du vote par courrier sur l’établissement de ce comité est 56 en faveur contre un opposé. Alana Johns indique qu’un sondage avait été distribué pour déterminer la nature et les auteurs du travail en cours ou déjà fait dans ce domaine. Le comité (qui comprend Irene Mazurkewich, Pat Shaw, Alana Johns, Keren Rice et Jessica Payeras) rassemblera ces renseignements et les affichera au site web. Une table-ronde sur l’Alphabétisation et la tradition orale en langues autochtones et l’apprentissage des langues autochtones est organisé pour le 2 juin 1997. Un élément de l’ordre du jour est de rechercher la possibilité de publier les grammaires des langues autochtones: les Presses de l’Université de Colombie-Britannique publiera sous peu des livres dans sa série sur les langues des premières nations. Le rapport est approuvé (A. Johns, L. Saxon).

  11. Divers

    1. La linguistique en Nouvelle-Écosse. Jane Fee, de l’Université Dalhousie, parle du nouveau programme interdisciplinaire conçu pour offrir, dans les provinces maritimes, son premier programme agréé en linguistique. Les étudiants suivront des cours à trois universités d’Halifax (Dalhousie, St. Mary’s et Mount St. Vincent) dans leurs programmes au niveau du baccalauréat (concentration et spécialisation). Il n’y a pas besoin de nouvelles ressources: le programme sera composé de cours existants en français, anthropologie et communication langagière. On propose et approuve à l’unanimité l’appui de la part de l’ACL pour ce programme collaboratif. Une lettre rédigée par le secrétaire-trésorier indiquera cette approbation de l’association.

    2. Rapport par la représentante de l’ACL auprès de la FCSHS

      Elizabeth Cowper a assisté à la réunion du mois de novembre à Ottawa, et parle des tentatives de la Fédération pour avancer les études humaines, y inclus son programme Vision Carrière. Elle a plusieurs idées sur des améliorations éventuelles dans l’approche et la répartition des efforts de la Fédération, et elle les communiquera au Conseil d’administration.

    3. Actes annuels. Une version électronique des actes annuels est à proposer à l’équipe de rédaction de Calgary: un résultat du changement du format papier au format électronique serait une augmentation dans la longueur permise des articles: la limite actuelle de 12 pages pourrait s’élever à 20 pages.

    4. Prix pour étudiants. Le Conseil d’administration a décidé de décerner un prix pour la meilleure présentation lors du colloque annuel. Jugé par un comité anonyme de quatre personnes nommées par le Conseil d’administration, le prix sera annoncé dans le Bulletin annuel, et comportera un abonnement de trois ans à l’ACL.

  12. La séance est levée à 5h00 (P. Bhatt, J. Lumsden).

Minutes of the Annual General Meeting of the Canadian Linguistic Association Inc.
Held on 1 June 1997, 3:30 – 5:00 p.m., A-1046, Memorial University of Newfoundland


  1. Industry Canada & HSSFC Representatives


    1. Industry Canada. David McCallum, an Industry Canada representative, outlined the current crisis in scholarly publishing: in the areas of science and technology especially, where the principal journals are increasingly controlled by a shrinking number of large publishers, costs are rising beyond the capacity of North American libraries to absorb them. Industry Canada wishes to publicize the crisis, and has worked with the Association of Universities & Colleges of Canada to produce the publication The Changing World of Scholarly Communication. Industry Canada wishes to promote the use of the Internet for non-profit scholarly communication, and requests that the CLA endorse their initiative to have the legitimacy of publishing in an electronic format recognized within the reward system for academics. A non-profit arrangement to establish parallel print & on-line publications has been set up with four partners, with the goal of converting about 20 journals, over a 2 to 3 year period, to new formats and modes of distribution. CLA members raised the question of how the Internet will handle the non-standard symbols common in linguistics: this was seen as a technical question, being worked on but yet to be resolved.

      In a motion later in the meeting, the CLA endorsed, with one abstention, a motion to recognize the legitimacy of peer-reviewed electronically distributed journals as a means of scholarly communication (E. Cowper, H. Rogers).

    2. HSSFC. John Scott, former co-president of the HSSFC, outlined the organization’s recent activities. He indicated that the changes creating the new Federation would not alter the effectiveness of the Congress of Social Sciences and Humanities or services offered by the Federation. Programs such as the Breakfasts on the Hill are proving to be useful in expanding the frame of discourse among politicians. The committee on women in academic life continues its work. Our Association is asked to nominate a member: this nomination will be undertaken by the Executive. The Career Vision project is providing incentives for employers in the areas of environment and health to hire recent graduates in the social sciences and humanities. The Community Research and Information Crossroads [CRIC], created on a Dutch model, encourages communities to bring their questions to a centre, which will help develop and carry out a research program. The Federation was instrumental in reestablishing $65,000,000 in research funding in health services. The MRC had controlled all of these funds; humanists and social scientists will now have access to some of this funding. The Data Liberation Initiative is now in place: for a $12,000 fee, institutions have access to a wide range of Statistics Canada data. The new Congress will last for 11 (vs 15) days to help with the transfer of research findings. Fees are down: regular members of associations will pay $70 ($90 for late registrations), and unwaged registrants will pay $30. There will be a central infrastructure, but the venue will vary each year [1998 Ottawa; 1999 Sherbrooke; 2000 Edmonton].

  2. Approval of agenda

    The agenda for the annual general meeting was approved (E. Ritter, M. Tremblay).

  3. Approval of the minutes of the previous meeting

    Minutes of the meeting of 27 May 1996 were approved (P. Bhatt, E. Cowper).

  4. Business arising from the minutes of 27 May 1996

    1. Charitable status for the CLA. The Executive considered this matter on the basis of a thorough report provided by member-at-large Charlotte Reinholtz. Only narrowly focused activities, such as the provision of scholarships, qualify for this status. Because the establishment of these activities and of the separate accounting and administration procedures they entail would require a considerable commitment of time and energy, it was decided to defer pursuit of this status for now.

    2. Round-table discussion. Thanks to Keren Rice for organizing the panel on writing and publishing in linguistics.

    3. Newsletter. A francophone co-editor will be appointed to assist P. Avery in producing an electronic version of the Newsletter, which may be distributed by e-mail or via the web site. Paper copies will be made available by local CLA representatives, who will print copies from the web site and make them available at their institutions.

    4. Constitution Committee. D. Walker, CLA Past President, reported that the committee, consisting of Paul Pupier, Jack Chambers and Marie-Claude Boivin, had recently been busy on this matter, and that a report containing precise suggestions would emerge, on the basis of which a mail ballot would be conducted. The Chair thanked committee members, and invited CLA members to make their views known to the committee.

    5. Duties and responsibilities of Executive and Committee members. A listing provided largely by Sandra Clarke, CLA Past President in 1996, detailed the various functions of executive and committee members. The list has been distributed among the Executive and a report on its implementation will be made at the 1998 meeting.

  5. Report of the Chair of the Program Committee

    1. Abstract submission and acceptance. The committee chair, Walter Cichocki, provided the report summarized here. A total of 74 abstracts were submitted; 9 were rejected on grounds of merit (for an acceptance rate of 88%); 15 accepted abstracts were withdrawn. The distribution and acceptance rate by area were as follows: discourse analysis [1/0] (=1 submitted, 0 accepted), historical linguistics [2/2], L1/L2 acquisition [5/5], morphology [5/4], phonetics [3/3], phonology [14/13], psycholinguistics [5/5], semantics [7/6], sign language [1/1], sociolinguistics [7/5], syntax [23/20].

    2. Meeting of the Program Committee. The Program Committee (John Archibald, Eithne Guilfoyle, Henrietta Hung and Christine Tellier) recommends a change in the abstract submission date to 31 January. Notification of acceptance/rejections of abstracts would be done by e-mail about 1 March: the fact that almost all members who submitted abstracts (over 95%) have access to e-mail makes it possible to move to the later submission date. Electronic submission of abstracts was considered problematic and will not be implemented at this time. The Committee thanks outgoing member Christine Tellier for her service.

    3. Preliminary program on the Web. This year’s program was posted on the CLA Web site thanks to the efforts of Phil Branigan. In the future, the Committee plans to post all information about the conference on the web site.

      The report, including the recommended change in submission date, was approved (W. Cichocki, L. Saxon). Discussion arising from the report included concerns about the number of late withdrawals and various suggestions, such as requiring confirmation by a given date of a member’s intention to present. There appears to be no main trend among the reasons offered for withdrawal. A confirmation date of 1 May would allow just enough time for the committee chair to prepare the program: updated versions of the program will be posted to the web site.

      Thanks were expressed by the chair of the committee to Keren Rice for her work in organizing the round table on Writing and Publishing in linguistics and the joint CAAL/CLA session on Literacy and Oral Tradition in Native Languages and Native Language Training.

  6. Report of the Editor of the Canadian Journal of Linguistics

    The editor of the Canadian Journal of Linguistics, Anne Rochette, presented her annual report, summarized as follows:


    1. Volume 41. The first three issues of volume 41 of the Canadian Journal of Linguistics contains 6 articles (1 in French and 5 in English), and 26 book reviews (3 in French and 23 in English). The September issue will be sent to members in June; work on the production of the last issue of volume 41 is under way. [Volume 39 contained 6 articles, 4 review articles & 60 book reviews for a total of 378 pages. Volume 40: 12 articles, 0 review articles, 33 book reviews, 468 pages. The first 3 issues of volume 41: 6 articles, 0 review articles, 26 book reviews, 294 pages.]

    2. Submission/acceptance. In 1996, 24 articles were submitted to the Journal. Of these, 2 have already appeared in volume 41, 9 have been accepted subject to revision by their authors, 8 are still being evaluated (as of 1 June 1997) and 5 were rejected. [Data for previous years: 1994: 9 published, 19 rejected, 2 under revision, 0 under review, total 30; 1995: 10 published, 9 rejected, 1 under revision, 0 under review, total 200; 1996: 2 published, 5 rejected, 9 under revision, 8 under review, total 24.]

      The final versions of the articles accepted for the thematic issue on Celtic languages (guest editor: Eithne Guilfoyle) are due this summer and the issue should appear early next fall. Three other thematic issues have been tentatively approved by the editorial board: one on First Language Acquisition, focusing on French (guest editor: Daniel Valois), one on Grammar and Variation (guest editors Anne-Marie DiSciullo, Réjean Canac-Marquis & Mireille Tremblay), and one on Austronesian Languages (guest editors: Diane Massam & Barry Miller).

    3. SSHRCC grant. Under the Aid to Learned Journals program, our grant has increased from $8,654 to $9,661 per annum.

    4. Income / expenses. So far, the Journal has received a total of $35,566.68 in income from the SSHRCC, the CLA, sales of back issues, royalties and interest. Expenses for the first 2 issues of volume 41 were $22,738.27 and the estimated cost of the last 2 issues is $9,516 for an estimated total of $32,254.27. The accumulated deficit for the 4 years covered by the last SSHRCC grant is $11,960.94. The estimated surplus for 1996 is $3,312.41, which would reduce the deficit to $8,648.53.

      Discussion of the report indicated that thematic issues are welcome so long as the Journal is not exclusively thematic. The operating deficit has accumulated for a variety reasons, principally because the level of CLA support in the form of an annual transfer has been, up to this year, set at $12,000, whereas management expenses paid to the University of Toronto Press have mounted to about $10,000 annually. Journal management rates have been investigated and been found to be universally high. The Editor’s report was approved (A. Rochette, H. Rogers).

  7. Report of the Secretary-Treasurer

    The report of the Secretary-Treasurer was distributed. The financial statement listed the following credits for the fiscal year 1 April 1996 – 31 March 1997: Opening balance: $24,511.98. 1996 SSHRCC grant: $7072; Membership dues: $25,664.42; Revenue from 1996 Learned Societies meeting: $391.24. Total credits: $33,127.66.

    Debits for the year: Transfer of funds to CJL: $20,000.00; 1995 Conference: $6,209.63 [program ($429.87) + members’ travel ($3,135.25) + Executive Council travel ($2,644.51)]; Administrative expenses (fax & phone charges, office supplies, postage, etc.): $446.66; Membership fees: $2,152.11 [HSSFC ($1,686); travel of CLA Representative to HSSFC meeting ($257.89), International Permanent Committee of Linguists ($208.12)]: ; CLA Newsletter (translation): $300.00; Career paths questionnaire photocopying & distribution ($1,137.92) and translation ($800): $1,937.92; Annual Proceedings volume loan to Calgary: $2,500.00; 1997 Conference: travel for committee Chair ($859) + distribution of Call for Papers ($310.44) + courier charges ($9.63): $1,179.07; Student assistance: CLA web page; questionnaire analysis: $61.01. Total debits: $34,786.40; Balance = deficit on year’s operations ($1,658.74). Closing balance: $22,853.24.

    Certain items in the report were discussed. The amount indicated under the heading ‘membership dues’ should increase following restructuring of fees, especially institutional fees, provided the increase is not so steep that institutions cease subscribing. Revenue from the annual meetings is not a significant income item: with association fees set at $15 for regular members and at $10 for students in 1998, the CLA should come closer to breaking even on expenses directly related to the conference, such as the production of the program, travel for Program Committee members, etc. The Association transferred $20,000 this year to the Canadian Journal of Linguistics, a departure from its usual $12,000 annual subsidy, in view of the mounting deficit of the CJL and the relatively healthy balance of the Association. Another factor in this increase is that the formula used to determine the size of the Journal’s SSHRCC grant takes into account the amount of support offered by associations, and increases accordingly.




    Geographical distribution of membership, 17 April 1997
    [Figures for 1996 given in square brackets]
    RegularStudentHonoraryInstitutions
    AL13[15]7 [6]0 [0]3 [3]
    BC24 [32]16 [20]3 [3]5 [7]
    MB5 [7]3 [2]0 [0]4 [5]
    NB7 [7]0 [3]0 [0]4 [4]
    NF9 [8]5 [0]1 [1]1 [1]
    NS4 [3]0 [0]0 [0]2 [3]
    ON55 [57]31 [32]10 [5]23 [24]
    P.E.I.2 [2]0 [0]0 [0]1 [1]
    QU36 [39]26 [37]7 [7]13 [15]
    SK2 [2]2 [1]0 [0]2 [2]
    (Sub-total)(157) [172](90) [101](21) [16](58) [65]
    USA19 [19]16 [16]4 [0]204 [191]
    Other14 [15]4 [5]3 [1]145 [162]
    Totals190 [206]110 [122]28 [17]407 [418]735 [763]

    The drop in the number of regular and student members probably correlates with the centrality vs. peripherality of the venue for the annual meeting. Nevertheless, lapsed members will be encouraged to rejoin, probably with a letter accompanying a copy of the CLA Bulletin. The figure 28 in the ‘honorary’ category includes non-revenue generating subscriptions, such as to abstracting services, and does not exclusively represent past presidents of the Association.

    The report was approved (J. Black, K. Rice).

  8. Report of the Chair of the Nominating Committee

    Doug Walker, chair of the committee, proposed names of candidates for vacant positions on the CLA Executive and Standing Committees. Following a call for further nominations from the floor, the following were declared elected (D. Walker, A. Rochette):

    Program Committee: Walter Cichocki will continue for the third year of his four-year term, and Mireille Tremblay, Queen’s University, will replace outgoing committee member Christine Tellier.

    Nominating Committee: Leslie Saxon, University of Victoria, and Philip Branigan, Memorial University, will replace outgoing committee members Daniel Valois and Rose-Marie Déchaine.

  9. Report of the Status of Women in Linguistics Committee

    Donna Lillian indicated that a preliminary report had been made during the Women’s Lunch on the survey of career paths in linguistics. Insufficient data had come back from departments, partly because more and different questions needed to be asked: a revised questionnaire will be sent, asking for information on how much is paid to sessional instructors, the average length of contracts, etc. Results will be posted to the CLA’s web site when they are available. Four of the six position on the committee have come vacant: David Heap and Donna Lillian are the two continuing members, and Deborah James, Elaine Gold and Lisa Matthewson are new members, with one position left to be filled. The report was moved and accepted (D. Lillian, R. Smyth).

  10. Canadian Linguistic Committee on Aboriginal Languages

    The mail ballot on the establishment of this committee resulted in 56 votes in favour and one opposed. Alana Johns reported that a survey had been distributed to determine what work in this area is being done, and by whom. The Committee (consisting of Irene Mazurkewich, Pat Shaw, Alana Johns, Keren Rice and Jessica Payeras) will compile the information it gathers and post it to the web site. A panel discussion on Literacy and Oral Tradition in Native Languages and Native Language Training had been organized for 2 June 1997. The committee has as part of its agenda to explore the publication of grammars of aboriginal languages: UBC Press will be publishing titles in its First Nations Languages series. The report was approved (A. Johns, L. Saxon).

  11. Other Business

    1. Linguistics in Nova Scotia. Jane Fee, Dalhousie University, spoke about the new interuniversity program designed to provide the Maritimes with its first recognized program in linguistics. Students will take courses at three Halifax universities (Dalhousie, St. Mary’s and Mount St. Vincent) in their BA and BA (Honours) programs; no new resources will be needed, as the program will include existing courses in French, Anthropology and Speech Communication. It was moved and approved unanimously that the CLA indicate its support for this collaborative program through a letter to be written by the Secretary-Treasurer.

    2. Report by the CLA’s representative to the HSSFC. Elizabeth Cowper attended the November meeting of the Federation in Ottawa, and reported on its attempts to promote the humanities & social sciences, including its Career Vision program. She has some thoughts on possible improvements in the Federation’s approach and emphasis, and will communicate these to the Executive.

    3. Annual Proceedings. An electronic version of the annual proceedings volume is to be proposed to the Calgary editors: one implication of the change in format from paper to an electronic medium would be an increase in permitted length of articles, from the present 12 to a possible 20 pages.

    4. Student award. The Executive has decided to give an award for the best student presentation at the annual meeting. Adjudicated by an anonymous four person committee appointed by the Executive, the prize will be announced in the annual Newsletter, and carry with it a certificate and a three-year CLA membership.

  12. The meeting adjourned at 5:00 p.m. (P. Bhatt, J. Lumsden).